Image Microsoft régule la reconnaissance faciale

Microsoft régule la reconnaissance faciale

Microsoft régule la reconnaissance faciale

La technologie de la reconnaissance faciale se répand de plus en plus et est appliquée dans divers domaines. À cause de la performance de cette technologie, plusieurs personnes craignent qu'elle ne soit utilisée à des fins plus ou moins douteuses. C'est aussi le cas de Microsoft qui préfère que la reconnaissance faciale soit régulée.

Le géant Microsoft veut que la reconnaissance faciale soit régulée

En deux fois l'année 2018, en juillet puis en décembre, Microsoft a appelé à une réglementation qui se rapporte à la reconnaissance faciale. Cette innovation est à la fois utile et dangereuse. Ainsi, elle facilite le classement des photos, mais elle peut aussi être utilisée pour suivre à la trace les déplacements d'une personne sans sa permission. Le risque que l'utilisation de la reconnaissance faciale soit détournée soit donc bien là, même si jusqu'à présent, personne n'a osé le crier haut et fort comme l'a fait Brad Smith.

Selon le président et directeur juridique de ce géant, il vaut mieux avoir un monde avec des produits performants, mais dérangeants, et qui sont encadrés par une loi. Par ailleurs, l'autorégulation des entreprises ne sera pas suffisante pour empêcher cette technologie d'empiéter sur la liberté et la vie privée de chacun. C'est une des raisons pour laquelle Microsoft appelle le gouvernement américain à concevoir des bases juridiques qui encadrent l'utilisation de la technologie reconnaissance faciale.

Microsoft adopte ses principes

Brad Smith a précisé qu'il ne faut pas attendre que le gouvernement réagisse pour que la question sur l'utilisation de cette technologie soit réglée. Le géant appelle donc les autres sociétés spécialisées dans la technologie de reconnaissance faciale à suivre ses pas. Après avoir étudié la question et discuté avec de nombreux types d'interlocuteurs, Microsoft a adopté six principes qu'il appliquera dès cette année 2019. Ces principes sont :

  • Équité : il faut que tout le monde, homme et femme, blanc et noir, soit traité d'une manière équitable.
  • Transparence : les potentiels et les incommodités de la reconnaissance faciale doivent être communiqués.
  • Non-discrimination : la reconnaissance faciale ne doit pas être utilisée pour des raisons de discrimination.
  • Responsabilité : l'utilisation de cette technologie ne doit nuire à la vie d'autrui.
  • Information et consentement des consommateurs : les personnes doivent connaître si elles font l'objet d'une observation.
  • Surveillance en accord avec la loi : l'utilisation de la reconnaissance faciale doit avoir des limites et être encadrée par la loi.

Quelles sont les utilisations actuelles de la reconnaissance faciale ?

De nos jours, l'utilisation de cette reconnaissance faciale n'est plus réservée aux gouvernements et aux forces de l'ordre. Cette technologie est présente dans notre quotidien, par exemple pour déverrouiller notre Smartphone ou notre ordinateur, ou pour avoir accès à un endroit sécurisé. La recherche d'un criminel ou d'un enfant perdu se fait plus facilement grâce à la reconnaissance faciale. Combinée aux documents biométriques comme le passeport et le visa, elle facilite le passage des voyageurs aux frontières.

Il faut savoir que des sociétés comme Semlex d'Albert Karaziwan ne cessent de déployer leurs efforts pour toujours améliorer ce système d'identification.

Articles

Comment fonctionne la reconnaissance faciale ?

Reconnaissance vocale, empreintes digitales, empreintes rétiniennes, la biométrie peut utiliser diverses mesures pour identifier une personne. La reconnaissance faciale en fait partie. Mais comment fonctionne-t-elle......